L’équipe

L'équipe Emeurode 58

Equipe administrative

  • Emilie GUIBERT, Directrice Administrative
  • Deux secrétaires

Médecins Coordonnateurs

  • Dr Jean PETIT, Médecin Chef
  • Dr Jean-Max GLORIFET, Médecin Coordonnateur

Psychologues

  • Benoist FAUVILLE, Psychologue Clinicien
  • Laure SANDOZ, Psychologue Clinicienne
  • Valérie CHAMERON, Psychologue

IDE Coordonnateurs

  • Maria MICHEL, IDE Coordinatrice chargée de missions
  • Sylvie PERREAU, IDE Coordinatrice
  • Cédric VOLLBRECHT, IDE Coordonnateur
  • Mireille CATIER, IDE Coordinatrice
  • Corinne BERNIER, IDE Coordinatrice
  • Marie-Laure BUTEAU, IDE Coordinatrice

Assistante Sociale

  • Nadja BORDACAHAR, Assistante Sociale
 

LE ROLE DU MEDECIN COORDONNATEUR

Le médecin coordonnateur du réseau EMERAUDE 58 doit avoir une expérience professionnelle étendue dans les différents domaines d’intervention de l’équipe pluridisciplinaire qu’il dirige (soins palliatifs et gérontologie en particulier), ainsi qu’une solide expérience du domicile.

Outre la coordination entre les différents professionnels de son équipe, dont il doit valider les expertises et les choix stratégiques pour chaque patient suivi, il doit pouvoir discuter des situations cliniques avec les médecins traitants et leur faire des propositions d’examens complémentaires, de diagnostics et de traitements, dans une démarche de compagnonnage. Il ne prend jamais la place du médecin traitant pour les prescriptions d’examen ou de traitement. Ce dernier reste toujours le décideur des soins vis-à-vis du patient expertisé.

Il a un rôle clé dans le pilotage administratif du réseau, aux côtés de la direction. Il participe au Conseil d’Administration du CNSP auprès duquel il doit présenter les projets, les options et les choix d’activités nécessaires. Il participe à la rédaction des rapports d’activités annuels et doit défendre les besoins des professionnels du Réseau auprès des tutelles et les représenter auprès des autres réseaux départementaux, régionaux ou nationaux ainsi qu’auprès de la Société Civile.

Il participe aux formations organisées par le CNSP, organise et anime des réunions d’échanges interprofessionnelles./p>

Rôle du psychologue

Les psychologues du Réseau Emeraude 58 peuvent intervenir auprès des patients directement, de leurs proches ou en appui des professionnels. Ils participent aux évaluations globales des situations avec un membre de l’équipe (infirmier ou médecin) afin de cerner au mieux les besoins, les attentes et les ressources des patients et/ou des professionnels. Ainsi, les modalités d’accompagnement requises sont élaborées au plus près des situations. Ils participent également aux réunions de synthèse de l’équipe, aux élaborations de plan de soins, aux réflexions éthiques, etc.

Auprès des patients et des proches, il peut s’agir d’effectuer, selon les besoins et demandes, un accompagnement de soutien, une aide au cheminement et à la réflexion, (par exemple en ce qui concerne la rédaction de Directives Anticipées). Les psychologues peuvent également proposer un soutien dans le deuil et ainsi assurer un rôle de prévention et d’orientation. Lorsqu’un soutien à plus long terme est nécessaire, un relais peut être organisé avec des partenaires (psychologues libéraux, associations, ou autres professionnels de la santé mentale …). Tenus au secret professionnel et à un Code déontologique, ils garantissent un espace de parole neutre et bienveillant. Son rôle est consultatif et il n’intervient pas auprès des patients pour favoriser une prise de position quant à une décision thérapeutique : « La spécificité du psychologue est de transmettre et de témoigner de la vie psychique du sujet (patient, famille, proche) afin de favoriser une cohérence dans le soin. » [1]

Lors des accompagnements d’équipes soignantes, ils peuvent intervenir dans l’analyse et la synthèse inter disciplinaire des situations, en vue notamment d’une prise de décision par le médecin traitant. Ils peuvent égalementrencontrer patient et proches afin de permettre d’établir ou de rétablir un dialogue et une mise en sens, par une position de tiers extérieur dans des situations souvent complexes et délicates.

Enfin, les psychologues respectent leurs obligations de formations, d’informations et de recherche à travers des activités de réflexion, partage et promotion des soins palliatifs.

[1] Résumé complet du référentiel des pratiques des psychologues en soins palliatifs de la SFAP. Version 2015.

Rôle de l’assistante sociale

L’expérience du Réseau Emeraude 58 montre, qu’à la complexité médicale (plusieurs pathologies sévères nécessitant de nombreuses hospitalisations rapprochées) s’ajoute souvent une complexité psycho-sociale.

Complexité dont les facteurs sont divers: dépendance souvent aggravée par un éloignement familial et par une inadaptation de l’habitat, des difficultés financières, mais également l’épuisement de l’aidant avec peu de possibilités de répit. Par ailleurs, certains secteurs ruraux nivernais étant peu desservis, nombre de personnes âgées vivent géographiquement et socialement isolées.

En avril 2015, Nadja BORDACAHAR, assistante sociale, a rejoint l’équipe du Réseau Emeraude 58. Sans se substituer aux autres travailleurs sociaux mais dans le but de coordonner les actions, elle apporte son expertise en complément des compétences médicales et paramédicales de l’équipe.

Aussi, elle participe aux évaluations à domicile des patients en situation complexe (évaluation des besoins financiers, orientation vers des structures d’hébergement …) et aux Staffs du Réseau Emeraude 58. Ceci, afin de contribuer à l’amélioration et à l’individualisation de la qualité de la prise en charge des patients et leurs familles à travers une approche psycho-sociale.

Le rôle de l'infirmier coordonnateur

L’infirmier coordonnateur du réseau a pour objectif de créer des liens pour créer du lien.
Coordonner c’est organiser en mettant ensemble diverses compétences. A partir d’une équipe pluridisciplinaire, la concertation interdisciplinaire permet d’établir le projet de soins personnalisés.

L’infirmier coordonnateur d’un réseau à la spécificité de coordonner autour d’un projet de soins personnalisé. Cette coordination est le résultat d’une expertise.

L’infirmier coordonnateur du réseau a une exigence de compétences.
Titulaire d’un DU ou DIU: Soins palliatifs, gérontologie, et/ou éthique doit être en capacité de:

  • Réaliser une expertise de situations complexes
  • Analyser la situation
  • Dégager les éléments de complexité
  • Rédiger une synthèse
  • Etablir un PPS
  • Assurer la réévaluation de ce PPS

Les compétences de l’infirmier coordonnateur sont à deux niveaux:

  • Savoir-faire, compétence technique
  • Savoir-être: compétence relationnelle, esprit critique dans l’argumentation.
  1. Le savoir-faire s’acquiert par la formation continue permanente
  2. Le savoir-être sous-entend:
    • Capacité d’écoute
    • Diplomatie
    • Respect des autres partenaires
    • Esprit d’initiative
    • Sens des responsabilités (juridiques, déontologiques et philosophiques)

L’infirmier coordonnateur de réseau a pour missions complémentaires:

  • La transmission du savoir
  • Il participe de ce fait à la formation dispensée aux acteurs de santé
  • L’infirmier coordonnateur de réseau s’engage par des travaux de recherches à améliorer en permanence la qualité des soins.